Ma fille,

Je t'aime plus que tout au monde.

Chaque jour qui passe sans toi est une souffrance. Chaque jour qui passe me ramène vers vous, vers notre famille qui me manque terriblement.

Lucas est arrivé aujourd'hui. Il m'a montré la vidéo. J'ai écouté ton message. J'ai regardé ton message.

Et tout est remonté à la surface, tout ce qui s'est passé depuis plus d'un an et dont ta mère et moi, sommes totalement responsables. Les mensonges, les petits mystères, les mesquineries, les grandes incompréhensions et les petites lâchetés, le manque de confiance et de dialogue entre nous tous ont fait exploser notre jolie famille... Et je ne peux hélas, pas te dire quel avenir elle a et même si elle a un avenir.

Mais Lucas est là et j'ai envie d'y croire encore. Il reprend des couleurs d'heure en heure, regarde la ville avec des yeux de sale gosse gourmand!!!! (Là, il veut m'interdire d'écrire ça!) et je suis content de l'entendre rire à nouveau...

Non seulement je ne t'en veux pas, ma chérie, ma belle, de ne pas être venue à la gare mais je comprends et je te le dis : tu as bien fait. C'était une belle punition pour moi et je la méritais. J'ai eu une conduite on ne peut plus fantasque, (d'ailleurs quand j'y repense, j'ai du mal à croire que c'était moi!) et même si une fois encore, je veux dire qu'il faut être deux pour se battre comme on l'a fait avec ta mère, je ne me pardonnerai pas de sitôt ce qui est arrivé. Et surtout le désaroi dans lequel tout ça t'a plongée!

Je voudrais te rassurer, te prendre dans mes bras et te dire que tout va s'arranger, que je vais revenir et que tout sera comme avant. J'aimerais que notre vie soit comme ce jardin, un peu fouillie mais tendre et tranquille. Mais je ne peux pas. Je ne sais pas ce que l'avenir nous réserve à tous les quatre et je fais parfois des rêves désagréables, je ne te le cache pas. Je veux cependant te dire que je t'aime. Que je suis là, tout près de toi et pourtant si loin. Que je pense à toi chaque fois qu'un rire éclate près de moi, que le ciel est bleu, que j'entends des pas dans l'escalier, que le vent m'apporte des parfums connus, que je m'endors et que je me réveille avec toi.

Prends soin de toi, ma fille, et veille sur ta mère (qui aime beaucoup faire des bêtises!!!). Je reviendrai. Je ne sais pas quand mais je reviendrai. Et toi, viens me voir ici comme l'a fait ton frère.

Je t'aime plus que ma vie...