Quoi de mieux que deux membres d'une famille qui se retrouvent? Quoi de plus précieux que ces liens qui se resserrent après s'être distendus dans la tourmente?

Je le regardais, je n'en revenais pas. Je le regardais, je ne le reconnaissais pas. Je le regardais et ça me suffisait... Lui, ça l'énervait un peu, je ne vous le cache pas. Il n'avait pas traversé l'Atlantique pour se trouver face à un "légume" (si, si, il a dit ça!!!) béat devant son rejeton. Après l'avoir bien regardé, je l'ai entraîné dans un tourbillon de visites, de rencontres, d'échanges et de présentations. je voulais que tout le monde sache et partage ma joie : mon fils était là!

Il a été épaté en voyant mon bel immeuble!!! Je lui avais envoyé une photo mais en quelques mois tout avait changé. J'avais pris les choses en main et comme celle-ci est "verte", la végétation n'avait pas tardé à transformé mon immeuble en forêt luxuriante! Je sais, quelques plantes vertes, c'est peu pour une forêt luxuriante mais c'est un début.

On s'est promené partout. J'adore cette vue de la baie. On a parlé. Il a parlé. Beaucoup. De tout, de rien, de lui, de moi, de lui, de ses amis "là-bas", de lui, de sa vie "là-bas", de lui et de ce qu'il voulait faire ici, de la famille restée "là-bas", de sa soeur et de sa mère. Et puis, un grand silence. Long et profond où les mots résonnent avec violence. Où les images défilent à toute vitesse. Où l'on ne sait plus où l'on est, qui l'on est, pourquoi on est là. Et où il ne faudrait pas grand-chose pour que le mot "regret" efface tous les autres...

Et puis Bolton est arrivé! Oui, Bolton, c'est lui : le chien de Gena. Une affreuse chose baveuse qui remue son semblant de queue tout le temps sans être vraiment content ni mécontent! Bref, un chien! Son apparition nous a détendu d'un seul coup, mon fiston a sorti sa caméra, Gena est arrivée et tout ce petit monde s'est présenté, congratulé, embrassé commme s'ils se connaissaient depuis des lustres. C'est le côté agréable des américains. Ils sont moins renfermés que nous, il faut bien le dire...

Nous sommes allés au parc Saint Charles, un endroit maginfique de la Nouvelle Orléans. Un des rares endroits où l'on peut trouver un peu de fraîcheur en cette saison! Gena et Lucas parlaient comme de vieux copains et moi.... je m'occupais de Bolton!!! Qui trouvait mes chaussures très à son goût visiblement. Décidément, je préfère les poissons!

Et puis, nous nous sommes retrouvés.... là!

Ne me demandez pas comment on est arrivé là! Ne me demandez qui est cet homme devant nous! Ce doit être Bolton qui nous a entraîné dans ce coin perdu de New Orleans pour satisfaire ses mauvais penchants de chien-voyeur! Toujours est-il que le fou-rire qui nous a pris tous les trois a duré très très très longtemps! C'est merveilleux de rire, c'est merveilleux de voir son fils rire, bref, c'est merveilleux de vivre!

Et il faudra que je pense à aller reconstruire mon bâtiment de l'Alliance Française parce qu'il est toujours dans le même état qu'il y a trois mois!!! Et que Bolton est nul comme architecte!!!

A la semaine prochaine...