Après les évènements de ces dernières semaines, nous nous sommes pris, Lucas et moi, quelques jours de vacances... Quelques jours parce qu'aux Etats Unis, si vous prenez plus d'UNE semaine de vacances, c'est permis mais c'est mal vu.

Et nous sommes allés là : plage, soleil, mer, c'était magnifiquement génial. Discussions avec mon fils, ses désirs profonds, ses doutes (et les miens). C'était direct, sans détour, sincère et tranquille...

Jusqu'au moment où j'ai eu la très mauvaise idée de consulter mes mèls pour voir si ma société "Tout pour vous" pouvait se passer de moi. Je vous rassure, elle peut très bien se passer de moi! Mais j'avais un autre mèl fort intéressant...

Qui venait de France, de Marseille, du Mistral... de mon très cher père... Ce qui n'a pas manqué de me surprendre... Sachant qu'il ne sait pas faire grand-chose de ses dix doigts... A part sa daube, qui paraît-il est délicieuse...

C'est là que nous devrions tous habiter : rue de l'Amour...

Dans ce mèl, je me faisais incendier par mon très cher père parce que je n'envoyais pas les chèques de pension à ma future ex-femme! Et donc, la pauvre, elle ne pouvait pas partir en vacances avec son nouvel homme!

Ça ne m'étonne pas vraiment qu'elle ne reçoive pas de chèques car je n'envoie pas de chèques! Mais ça fait quand même 6 mois que je lui envoie des virements internationaux de 1000 euros chaque mois!

Donc, soit elle a besoin de lunettes pour lire ses relevés de compte, soit elle ne sait plus compter, soit son new lover fait les comptes et se sert au passage, soit c'est Rachel qui fait les comptes et qui dépense tout en vodka qu'elle sirote avec un amant...

Soit les girafes ont envahi Marseille, les indiens d'Amazonie ont enlevé Johanna pour la dévorer et c'est Notre Dame de la garde qui pilote le ferry boat sur le vieux port... donc ne nous étonnons pas si plus rien ne tourne rond au royaume de la daube...

Un poco de amor, por favor...

Bref, c'est avec la profonde délicatesse qui caractérise mon très cher père que j'ai appris par ce mèl que mon épouse avait un nouvel amant en la personne du frère du précédent!!!!!!!!!!!!!

Vous me direz, c'est pratique, ça reste en famille... Et mon Roland de père m'explique qu'il a payé le voyage de sa future ex-bru. C'est sympa de sa part... Si, si... Il aurait simplement pu l'inviter à manger sa daube. Et là, elle n'en serait peut-être pas ressortie intacte! (Ma femme, pas la daube!)

Mon petit Lucas (faut que j'arrrête de dire qu'il est petit...) avec sa copine. Une fille adorable. Lucas s'est rasé la tête! Je trouve que ça lui va bien! Ne lui dîtes pas que j'ai mis cette photo sur le blog, sinon je me fais assassiner!

En parlant d'assassinat, j'ai appris que l'espérance de vie au Mistral était toujours très courte et diminuait même quelque peu! Il va falloir que j'aille chercher ma fille Johanna si je ne veux pas qu'elle soit victime de cette épidémie et si je veux lui voir passer 25 ans...

Re-bref, ce mèl m'a énervé un peu beaucoup passionément mais heureusement, Gena est venue nous retrouver avec son charmant quadrupède...

Et oui, c'est le retour de Bolton, ce chien qui respire l'intelligence et l'amour! (Voir épisode 8)

Et de sa maîtresse, Gena, qui, je dois bien l'avouer, est aussi la mienne depuis quelques temps! Gena, qui a le don de me calmer d'un seul regard, d'un seul geste, d'un seul mot. (Voir épisode 4 et suivants) Je ne sais pas où on va tous les deux. Je ne sais si on doit parler "d'amour". De toutes façons, on ne parle pas d'avenir, on prend les moments présents et pour le reste...

Elle et moi... Je me suis teint en brun! Si, je l'ai fait et je m'aime beaucoup!!!

Toutes ces nouvelles, ces petits contre-temps, ces petits agacements ne sont pas très graves. mais je me dis qu'on pourrait s'éviter bien des crises de nerfs si on se parlait un peu plus!!!

Et c'est moi qui dit ça! Le champion de la dérobade en tout genre... Ou l'ex-champion devrais-je dire, ces quelques mois m'ont profondément changé. Et c'est très bien ainsi.

J'adore cette photo : amour, solitude, désespoir, tendresse, espoir, doute, tout y est mais ce que j'en retiens, c'est l'amour.

Et avec Blanche, c'est pareil. Je ne retiens que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour, que l'amour...

(même si elle a besoin de lunettes)